vendredi 4 mai 2012

Demande d’intervention de la part de la Cour Suprême, du Sénat et du Gouverneur Général du Canada


Montréal, le 4 mai 2012.

OBJET: Demande d’intervention de la part des Membres de la Cour Suprême du Canada,
des Membres du Sénat du Canada et du Gouverneur Général du Canada


Bonjour à vous tous, Honorables Membres du Gouvernement du Canada,

Je m’adresse à vous tous en même temps parce l’heure est grave et les délais, trop courts.  Vous tous avez eu le privilège d’être nommés à vos positions respectives afin de protéger l’intérêt de tous les Canadiens.  Cette Démocratie que vous êtes tous censés défendre et bien, elle s’effondre sous nos pieds aux vus et aux sus de tous.  Vous avez tous le devoir d’intervenir de façon exceptionnelle et probablement conjointement afin de sauver notre Démocratie Canadienne des mains de ce gouvernement Conservateur.

Ce gouvernement insulte l’intelligence des Canadiens et ne prend nullement en compte les acquis et réussites de notre pays.  Remporter une majorité avec 24.3% des voix, c’est vraiment aberrant et nous en subissons le résultat aujourd’hui même.  Ce qui est l’affront ultime, c’est de se faire répéter constamment par les Conservateurs qu’ils ont obtenu un mandat fort et qu’ils accomplissent des promesses électorales.  Tout ce qui est dans ce budget imposé aux Canadiens, sous bâillon, ne vient d’aucun promesse électorale censée, et surtout n’a fait l’objet d’aucune consultation, étude ou consensus.  

En partant, l’élection du 2 mai 2011 aurait dû exclure Stephen Harper de la course électorale puisqu’il avait commis l’outrage au Parlement, une première dans l’histoire du Canada, le résultat d’une multitude de fautes très graves envers les Canadiens et la Chambre des Communes.  Certains parmi vous qui devaient veiller au respect des règles de notre Constitution n’ont pas agi en temps et en lieux. 

Il me semble que lorsque vous avez accepter d’accomplir les tâches reliées à vos Postes et Titres au sein du Gouvernement du Canada, vous avez accepter le salaire et traitement qui accompagnaient cette fonction et maintenant, il est vite temps d’en assumer la pleine responsabilité.  Les infractions et violations envers notre Constitution se multiplient à une vitesse fulgurante et personne d’entre vous tous, Honorables, ne bougez.  Vos postes sont tous basés sur l’Honneur, c’est donc maintenant le temps d’honorer vos Titres et d’agir dans l’intérêt de tous les Canadiens que vous êtes supposés défendre et représenter dignement.

Le Gouvernement Conservateur de Stephen Harper brime et méprise les droits des Canadiens, crée des chômeurs plutôt que de l’emploi, viole les lois environnementales, bafoue toutes les règles démocratiques ou simplement celles de l’entendement, ridiculise les Membres élus de la Chambre des Communes, bâillonne l’Opposition, endette le Canada comme jamais dans son histoire, proroge le Parlement deux fois plutôt qu’un pour ne pas répondre de ses gestes à la Chambre, il sur-utilise les tribunaux par défiance des lois canadiennes et, viole ses propres lois.    

Ce gouvernement fait tout en son pouvoir pour accomplir un agenda caché de nous tous, et il semble vouloir le faire au détriment des Canadiens.  Le dernier budget déposé en Chambre va catastropher tout ce qui a forgé notre fierté collective et ce, pour une simple idéologie partisane. Tous nos processus démocratiques semblent court-circuités dans l’approbation du présent budget et comme citoyenne, je suis perturbée par la façon dont le gouvernement Harper croit gèrer le Canada sans préoccupation pour l’avenir des génénations futures.  Nos acquis s’envolent les uns après les autres et maintenant, il semble que le Gouvernement de Stephen Harper est hors de contrôle.  Prenez note que c’est ainsi que réussissent à s’installer les dictatures.

Vous tous, Honorables, avez le devoir d’intervenir munis de tous les pouvoirs qui vous ont été confiés afin que ces abus et assauts incessants sur la Démocratie canadienne soient sanctionnés et que dès maintenant soit ramené à l’ordre, le Gouvernement de Stephen Harper.   

Merci de comprendre l’urgence de ma demande et je vous souhaite tout le courage de vos fonctions.

Je terminerai ma demande d’intervention par une citation de Desmund Tutu :
« Lorsque l’on reste passif devant une situation d’injustice, c’est que l’on a choisi le côté de l’oppresseur. »

Respectueusement,

Chantal Dupuis
Montréal, Qc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire